II) Comparaison entre la France et les Etats Unis :

Le problème lié à la forte augmentation du nombre d'obèses dans le monde entier, que ce soit dans les pays développés ou dans les pays en voie de développement, provient tout d'abord des Etats-Unis, que l'on peut qualifier de «berceau» de cette maladie. La France est certe, touchée par ce problème, mais à un degré moindre qu'aux Etats-Unis.

En effet en matière de surpoids la France reste derrière les Etats-Unis, et «progresse» moins vite. Mais malheureusement, notre pays montre des signes inquiétants depuis quelques années, et les prévisions sont pour le moment très négatives : à ce rythme la France rattrapera les Etats-unis en 2020.

Cela s'explique par le fait que les Etats-Unis ont connu l'obésité comme phénomène significatif à partir des années 70, alors que pour la France ce phénomène s'est déroulé dans les années 90 jusqu'à aujourd'hui.

Autrement dit, nous sommes, pour le moment, moins touché que les Etats-Unis car nous avons 20 à 30 ans de retard !

 

La France, moins touchée mais jusqu'à quand ? :

 

Malgré ce constat, la France reste encore un des pays européens les moins touché par l'obésité. Cependant les statistiques confirme cette inquiétude, car ce qui importe n'est pas le chiffre absolu, mais plutôt la tendance évolutive :

 

En France, nous sommes passés d'une proportion de 8,5% en moyenne d'obèses il y a 10 ans, à 12,5% aujourd'hui, et environ 33% seraient en surpoids. C'est moins que dans d'autres pays mais d'autres points se révèlent critiques :

  • Tout d'abord les formes d'obésité les plus graves que l'on appelle aussi «obésité morbide» ou sévère sont trois fois plus fréquentes qu'il y a 10 ans.

  • Ensuite, l'obésité touche désormais toutes les générations, les jeunes sont de plus en plus touchés.

  • Et enfin, phénomène le plus inquiétant, on observe de fortes disparités selon les statuts socio-économiques. Il y a une légère inflexion du taux d'obésité chez les catégories les plus aisées, et au contraire une augmentation dans les catégories les plus défavorisées. En France en 2006, l'obésité affectait 18,8% des membres des foyers gagnant moins de 900€ nets par mois contre seulement 5,4% des personnes dont le revenu dépassait 5300€.

 

Si cette tendance ce confirme et n'est pas enrayée, la France rejoindra donc les Etats-Unis horizon 2020, c'est à dire, une société dans laquelle 30% à 35% de la population est obèse.

 


Inégalement répartie, l'obésité s'est accrue sur tout le territoire

Le nombre de personnes obèses augmente dans toutes les régions (carte). L'Est et le Nord sont actuellement les où la prévalence de l'obésité est la plus élevée

Il existe une différence importante selon le type de commune : les personnes vivant en milieu rural sont plus corpulentes que celles qui vivent en milieu urbain

 

 

 

 


Lecture : en 1981, l’Île-de-France comptait moins de 5 % d’obèses.

Champ : individus de 18 à 65 ans, résidant en France métropolitaine.

Source : enquêtes Santé, Insee.

 

 

 

 

Les Etats-Unis une société gravement touchée :

 

Les Etats-Unis sont belle est bien Le pays ou l'obésité est la plus présente, au point ou deux tiers de la population est en surpoids et un tiers est considéré comme obèse. Quelques statistiques alarmantes :

 

  • Aux Etats-Unis : 34% des Américains seraient obèse. Il y avait 72 millions d'adultes obèses aux Etats-Unis entre 2005 et 2006 avec 33,3% d'hommes et 35,2% de femmes.

  • La corpulence moyenne est dans la fourchette du surpoids, avec un IMC compris entre 25 et 30 (en France il se situe entre 18,5 et 25, soit une corpulence normale).

  • 40% des hommes qui ont entre 40 et 59 ans sont obèses, ainsi que 41% des femmes de la même tranche d'âge.

  • L'obésité touche encore plus fortement les minorités : plus d'une femme noire sur deux est obèse (53%). De même pour les Hispaniques (51%). Alors qu'au contraire les femmes blanches sont moins touchées : «seulement» 39% en 2007.

 

 

 

Comparaison chiffrée et détaillée entre ces deux pays :

 

Nous l'avons bien compris, ces deux pays ne se situent donc pas au même stade de progression de cette maladie pour le moment, voici quelques élèments de comparaison :

 

Tout d'abord, l'obésité a augmenté moins vite en France. En 1970, les obèses étaient deux fois plus nombreux aux Etats-Unis qu'en France : 15% contre 7%, et on constate qu'aujourd'hui leur nombre a doublé aux Etats-unis : 30%, alors qu'en France il n'est «que» de 10%.

Cependant le sujet de l'obésité en France paraît sensible de nos jours car le développement de ce problème est assez récent (début/milieu des années 1990).

 

Autres différences majeures entre ces deux pays :

 

    -Aux Etats-Unis l'obésité touche plus majoritairement les femmes : 33% des femmes contre 27% des hommes.Alors qu'en France la parité est respectée : 10% pour les deux sexes.

     

          -Enfin l'obésité aux Etats-Unis est plus précoce : à 20 ans on constate 20 % d'obèses chez les hommes et 24 % chez les femmes. En France c'est moins de       5% pour les deux sexes au même âge.

 

Malgré ces prévisions assez péssimistes, on ne peut pas savoir si ce phénomène va s'accentuer comme il l'a fait aux Etats-Unis, et s'il se révèlera durable dans le temps, ou juste à courte durée. En effet ces différents facteurs pourront variés si des mesures qui seront prises enreyeront la tendance, dans plusieurs années.

 

 

 

 

Nous pouvons donc en conclure, à l'aide de ces différentes informations,  que l'obésité est un phénomène qui n'a pas touché l'ensemble des pays du monde en même temps, mais aussi que celle-ci prend des formes propres, qui se distinguent d'un pays à un autre. En effet, les groupes d'individus les plus touchés par cette maladie varient au contact de facteurs sociaux, économiques ou encore ethniques.

Nous avons par exemple constaté qu'aux Etats-Unis, il y a présence d'une disparité entre homme et femme, ces dernières étant plus touchées. Au contraire, en France, que ce soit dans l'ensemble des tranches d'âges, la parité est respectée.

Certaines minoritées sont plus touchées dans certains pays, notamment les Etats-Unis. Et enfin les revenus peuvent également fortement influencé la vulnérabilité, entrainant de forts contrastres entre les classes aisées, et celles dites "défavorisées".

Bref, d'une certaine manière nous constatons que chaques pays et donc chaques sociétés produits, à des degrés plus ou moins élevés, des types différents d'obèses, selon différents facteurs plus ou moins influents.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site